DYNAMIQUES
DES ARTS
VIVANTS
EN MASSIF CENTRAL

L'ACTUALITÉ DES DAV

A.L.D. Affection Longue Durée

Théâtre

A.L.D. Affection Longue Durée

« A.L.D. expose en 14 fragments, comme autant de bouts d’os ou de miroirs brisés, le processus de rupture au sein d’un couple, Ella et Paula. Sur un premier plan, on assiste à la lente dégradation individuelle de chacune des deux femmes du couple (il nous semble important de préciser que ce couple pourrait être d’une autre nature, d’un autre genre). Le quotidien s’articule autour d’une maladie, d’un mal-être pour Paula, et d’une difficulté à s’intégrer à la société et au monde du travail pour Ella.
Ces deux fragilités coexistent, se chevauchent, s’éperonnent, rivalisent, se neutralisent, pour faire tomber l’autre, ou l’embrasser.

Sur un deuxième plan, la crise du couple s’installe, et la séparation physique ne trouve pas sa cause dans la psychologie de l’humain, car elle n’est pas liée aux conditions et aux angoisses des êtres. Et c’est l’un des traits positifs de cette écriture : il se passe quelque chose de particulier, d’intime, de concret, qui sème le vent et fait se lézarder l’équilibre que ces deux femmes ont méticuleusement créé. Ce fait, qu’on appellerait divers, a une consistance, une réalité. Il s’accompagne d’intentions, de gestes, il s’installe entre Ella et Paula. Il est là, domestique, domestiqué, jusqu’au moment où il apparaît dans sa dimension première : une expansion, un écoulement, une explosion. Un phénomène. La violence conjugale s’étale alors au grand jour. Les amantes sont séparées.

Ce que nous livre « A.L.D. », avec beaucoup d’acuité, c’est la permanence de l’amour, malgré l’injustice, l’anormalité, la séparation. C’est aussi l’évocation du droit à vivre avec son malheur propre, d’aimer avec, de le garder pour soi, de le potentialiser. Texte de la différence, écriture du danger, « A.L.D. » se tient tout près d’une certaine mythologie de l’infra-ordinaire, quand la vie dure-rude se mue en fatalité banale, en douce lose.

Un travail axé notamment sur les voix dévoilera les différentes strates de cette micro-tragédie. Des ambiances, des matières et des textures coloreront les timbres des deux comédiennes, à travers un dispositif de lecture en mouvement dans lequel les voix seront redistribuées, transformées, amplifiées. »
Youness ANZANE

Finalisation de la création : Création finalisée

Distribution :

- Auteur : Daniel MARTIN -BORRET
- Dramaturge : Youness ANZANE
- Avec : Léna PAU GAM et Pauline JAMBET

Partenaires :

- Association Aqui Oï

Dispositif(s) de soutien massif :

Présentation lors des Rencontres professionnelles DAV

Commentaires :

Diffusion en cours